Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

AccueilMonter un projet éducatif > Projets accompagnés par le Parc > Actualités des projets La roche l’homme et le paysage au fil des âges, le chantier de fin d’année

La roche l’homme et le paysage au fil des âges, le chantier de fin d’année

Publié le 8 mai 2016
Le Projet patrimoine et paysage de terrasses se termine par un chantier de réhabilitation des terrasses, La roche l’homme et le paysage au fil des âges, un projet unique de classe patrimoine, classe à PAC pour les 3 classes de 6emes du college le mercredi matin tous les 15 jours un projet interdisciplinaire exemplaire qui disparait avec la réforme.

Quelques jours avant les vacances de printemps, les élèves de 6eme du collège de Largentiere, ont participé au chantier de réhabilitation des terrasses quartier La Vernade à Vinezac où le propriétaire M Roure ( de Lachapelle) laisse depuis près de 10 ans l’accès libre à notre collège.

Chaque année, après avoir étudier le rôle des terrasses et les techniques de construction de la pierre sèche, les élèves sont encadrés par les professeurs de la classe patrimoine (SVT, Histoire géo, Français et Arts plastiques) aidés de quelques autres volontaires (EPS) . Agnes Redon du Conservatoire de Terrasse est là comme chef de chantier et conseil : c’est donc une belle équipe qui encadre les élèves. En 10 ans de nombreux murs ont été remontés. Les brèches sur lesquelles nous sommes intervenus font environ 4 à 5m de long et le mur a une hauteur de 1.50m. Au préalable avant de remonter les murs il est nécessaire de déblayer la brèche (les pierres, la terre) et de « curer » sur au moins 60cm de profondeur voire plus.

Bâtir c’est d’abord soigner les fondations, trouver une strate inclinée dans le bon sens, ou faire un radié, un hérisson bâti ; on utilise en bas du mur de très grosses pierres. On pense toujours à bien poser les pierres en boutisses et pas dans le sens de la longueur, à remblayer à l’arrière avec des pierres allongées, à combler enfin les espaces vides avec de toutes petites pierres pour éviter que la terre se glisse par la suite entre les pierres et joue le rôle d’un lubrifiant facilitant le glissement des pierres les unes sur les autres.

Ici les pierres plates sont du calcaire de l’ Hettangien , elles sont gélives et souvent se fracassent en petits morceaux lorsqu’on les manipulent trop brutalement ; elles regorgent de minuscules fossiles d’huitres , de moules et autres bivalves et témoignent de l’installation de la mer au Jurassique il y a 180 Ma. Juste à côté les grès du Trias fournissent des pierres plus grosses mais moins plates, ainsi, ici, les murs sont un mélange des deux et témoignent de la géologie locale.

Depuis 10 ans aucun de nos murs n’a cédé ni ne « fait le ventre », le chantier s’étend sur une assez grande surface. Il impacte des faysses sur trois niveaux de terrasses , des angles, des arrondis, des escaliers et même un pan incliné qui ont fait l’objet de réhabilitation.

photo4
photo4

Avec la réforme des collèges il devient difficile de trouver les moyens permettant de faire vivre en plus des enseignements des projets interdisciplinaires malgré leur grande qualité (ils doivent maintenant être inclus dans les enseignements). Devant la motivation des élèves, cette année encore au rendez-vous, c’était assez triste de se dire que c’était la dernière année, le dernier chantier……

Ce type de moment privilégié de la vie de la classe permet de révéler des enfants parfois en grande difficulté scolaire qui peuvent faire preuve là outre d’une grande motivation mais aussi d’autonomie et de rigueur. Celestin Freinet qui a longtemps prôné la valeur des travaux collectifs aurait été aux anges. Mais dans ce Monde tourné vers Facebook et les smarthphones il reste peu de place pour de telle initiative pédagogique, qui en plus, tissent des liens entre les classes et le territoire, le travail intellectuel et manuel ; mais qui connaît encore Celestin Freinet ?

Pour finir sur une note positive, comme nous n’avons pas pu terminer dans le temps imparti le dernier chantier, les enseignants du collège organiseront fin juin un grand pique-nique collaboratif pour mettre la main à la pâte et terminer. Des élèves volontaires ont proposé que leur parents les amènent un mercredi après-midi pour terminer avec l’aide des professeurs volontaires pour les encadrer.

Aujourd’hui un jeune a repris en fermage cette belle oliveraie, espérons qu’il poursuive et protège, avec les propriétaires notre travail le plus longtemps possible ; 80% de nos travaux sont déjà « patinés » les pierres ont repris leur couleur d’origine : d’ici deux ans les passants auront du mal à repérer les parties refaites.

 

 Retour á la page précédente  Haut de page

Imprimer